À travers huit albums studio, Decapitated a réussi à hisser son nom au sommet de la scène mondiale du metal extrême. Fondé en 1996 dans une ville médiévale fortifiée en Pologne par les frères Wacław, « Vogg » Kiełtyka à la guitare et Witold “Vitek” Kiełtyka à la batterie, Decapitated a rapidement acquis une renommée internationale pour son innovation et sa férocité. Une tragédie frappe le groupe en 2007 lorsque Vitek perd la vie dans un accident de bus à la frontière russe. Malgré cette perte déchirante, Vogg trouve le courage de poursuivre. Decapitated revient alors avec un album audacieux, Carnival is Forever en 2011.

Le groupe continue de repousser les limites de sa musique, développant son style avec chaque nouvel album. Leur diversité musicale s’est accrue tout en préservant leur son distinctif, comme en témoigne l’album Anticult en 2017, qui a largement été salué par la critique. En 2022, Decapitated livre Cancer Culture, un opus qui consolide sa position en tant que digne représentant du death metal européen.

Porté par la passion de Vogg, Decapitated continue d’honorer le passé et de façonner l’avenir du metal, tout en allant à la quête de nouveaux horizons. Le prochain est marocain, pour le plus grand bonheur des metalheads du royaume. Rendez-vous samedi 23 septembre, et attention aux torticolis.

Fondé il y a onze ans, le groupe Thrillogy, grand gagnant de la Compétition Tremplin 2017 dans la catégorie Rock/Metal, continue de graver son empreinte dans l’histoire du metal marocain. Après un premier album en 2015 (Evilution), un EP (Soldiers of Ignorance, 2018), des concerts au Maroc, en France et en Espagne et quelques clips remarqués, le quatuor a pris son mal en patience lors de la crise sanitaire et s’est employé à composer. Résultat : un deuxième album complet, Uncompromised, sorti en janvier 2023, qui a chaleureusement été accueilli par la presse européenne, se voyant attribuer 4 pages dans Metal Hammer, aux côtés des géants de la scène metal mondiale.

Originaire de Haïfa (Palestine) et installée à Berlin (Allemagne), Rasha Nahas a amorcé son voyage musical en tant que guitariste à l’âge de 10 ans. Rapidement, elle a composé ses propres chansons, gagnant sa place dans la scène underground de sa ville natale. Son premier EP en anglais, Am I (2016), a marqué le début d’une aventure artistique traversant l’Europe, l’Amérique du Sud et l’Asie de l’Ouest. Acclamé par la critique, son premier album Desert (2021), à la fois rock, théâtral et poétique, relate son passage de Haïfa à Berlin.

Dans son dernier opus, Amrat (2023), Rasha Nahas explore la dualité thématique des horizons urbains et ruraux à travers des paroles en arabe, avec la volonté de créer un lien musical et émotionnel avec le plateau du Golan occupé. Une expérience scénique à la narration envoûtante, très remarquée lors de Visa for Music et à découvrir ou redécouvrir sur la scène de L’Boulevard.